Courgettes farcies végétariennes

Une copine m’a ramené deux grosses courgettes rondes de son jardin… Et il fallait que je teste mon nouveau four 🙂 Ni une ni deux, courgettes farcies !

Ingrédients

Pour 4 personnes

2 grosses courgettes rondes ou 4 petites

4 belles tomates

2 gros oignons

1 verre de riz complet

200g de feta

2 gousses d’ail

Huile d’olive

Sel, poivre, paprika, herbes de Provence

Préparation

  1. Mettre le riz a cuire.
  2. Pendant ce temps, émincer l’oignon et le mettre dans une poêle avec de l’huile d’olive.
  3. Émincer les tomates et l’ail, les ajouter aux oignons avec sel poivre, paprika et herbes de Provence.
  4. Préchauffer le four a 180°
  5. Égoutter le riz et ajouter au mélange tomates-oignons. Rectifier l’assaisonnement.
  6. Pendant que le mélange rissole un peu, évider les courgettes et couper la feta en petits dés
  7. Farcir les courgettes avec le riz tomaté. Parsemer de feta.
  8. Enfourner pour 30 minutes.

Bon app’!

Publicités

Cake salé sans plv

Il y a quelques temps, nous avons fait un pic-nic avec des amis. Je voulais un truc simple à manger mais qui soit aussi zéro déchet. J’ai donc opté pour une salade en bocal et des muffins salés aux poivrons…

Voici la recette ultra simple de la base :

  • 225g de farine de blé (T65 ouT110)
  • 25g de farine de pois chiche ou châtaignes ou chanvre
  • 1 cuillère à café de poudre à lever ou bicarbonate
  • 220ml de lait végétal au choix
  • 75g d’huile neutre (par exemple huile pour cuisson type colza+tournesol)
  • 1 cuillère à café de sel
  • Poivre

Idées de garnitures :

  • Poivrons, olives, thym, feta
  • Oignons, serpolet, miel
  • Tomates séchées
  • Noix et roquefort
  • Olives
  • Saumon fumé et ciboulette
  • Pignon de pin, basilic et Pecorino râpé
  • Fromage râpé de chèvre et lardons

Préparation :

  1. Faites chauffer le four à 180 degrés.
  2. Mélangez les farines, la poudre à lever le sel et le poivre.
  3. Ajoutez le lait et l’huile et mélangez
  4. Ajoutez les éléments de la garniture et mélangez.
  5. Versez dans des moules à muffins huilés ou un moule à cake huilé (remplir au 3/4 maximum).
  6. Enfournez 20 minutes pour les muffins et 45 minutes pour un cake.

Bon app’!

Sirop de menthe maison

Dans la lignée du zéro déchet et du Sud à l’industriel, je demande les petits rafraîchissements de l’été…

Et j’ai commencé par une recette toute simple que vous trouverez d’ailleurs en tapant tout simplement dans Google, j’ai nommé le sirop de menthe.

C’est vraiment vraiment tellement bête à faire que vous n’achetez plus jamais de sirop Teisseire !

Pour 1l de sirop, il vous suffit d’un bouquet de menthe fraîche (0.5€ au marché), de 600 grammes de sucre et 60 centilitres d’eau… Nous sommes donc bien loin des 4,50 € le bidon de 750 mL bourré de colorants et de conservateurs!

Laver la menthe. Mettre les feuilles dans une casserole avec l’eau et le sucre. Porter à ébullition. Bouillir 10 minutes, laisser refroidir, filtrer et mettre dans une bouteille en verre.

Déguster bien frais, exactement comme un sirop traditionnel (1 volume de sirop pour 5 à 7 volumes d’eau)

Alors, par contre, vu qu’on parlait de zéro déchet, j’ai employé quelques tiges, en y laissant quelques feuilles pour refaire un plant de menthe, le nôtre, n’ayant pas survécu à l’hiver dernier. Le reste, je l’ai mis en pot pourri, avec des écorces de citron dans un peu de vinaigre pour parfumer mes produits nettoyants 😉

Quant aux feuilles filtrées, je les employées pour parfumer un thé (en même temps, ça l’a sucré et ça a rincé les feuilles) puis, direction le compost…

Ça tient au corps!

Février, le mois le plus froid… Vous avouerez qu’on a bien envie d’une bonne tartiflette ou d’une bonne raclette ou encore des carbonnades de nos grands-mères…

Je vous propose ici un plat que faisait mon arrière-grand-mère et qui nous vient de la cuisine médiévale, dans le nord de la France, la Belgique, la Hollande et l’Allemagne, avec des variantes régionales. Il s’agit du hochepot, une soupe repas à base de viande, de choux et de pommes de terre.

L’idéal est de le préparer plusieurs heures à l’avance dans une grande cocotte en fonte et de le laisser mijoter à petit feu sur le poêle à bois.

Un plat économique, chaud, réconfortant et prêt à l’avance… Le parfait combo pour les dimanches enneigés 🙂

Ingrédients

  • 8 petites pommes de terre
  • Un chou vert
  • 400g lard fumé ou un jambonneau fumé
  • 4 grosses saucisses (éventuellement fumées)
  • 8 grosses carottes
  • 2 gros oignons
  • 1 à 3 gousses d’ail selon votre goût
  • Sel poivre thym laurier

Préparation

  1. Épluchez et coupez les oignons et coupez le lard en gros lardons.
  2. Dans une grande casserole, mettez le lard fumé à chauffer doucement avec les saucisses et les oignons.
  3. Pendant ce temps, éplucher les pommes de terre et l’ail, coupez les carottes en tronçons d’environ 3 cm et le choux vert en lanières.
  4. Une fois que les saucisses et le lard commencent à dorer, ajoutez les légumes, l’ail et les pommes de terre, couvrez d’eau et ajoutez du poivre, du thym et du laurier.
  5. Portez à ébullition. Dès que ça bout, diminuez le feu au minimum ou mettez la casserole sur le poêle à bois pour faire mijoter doucement. Rectifiez l’assaisonnement en ajoutant au besoin du sel, du poivre ou tout autre épice de votre choix.
  6. Laissez mijoter encore au minimum 1h30 à feu très doux.
  7. Servir bien chaud avec le bouillon de cuisson.

NB: vous pouvez mettre d’autres légumes si vous n’aimez pas le choux: navets, poireaux, choux de Bruxelles,

Bon appétit!

Salaisons maison

Même si nous essayons de réduire notre consommation de viande, nous sommes de grands fans de bonnes salaisons : Lomo, coppa, viande des grisons…

Seulement voilà, ce genre de charcuterie fine est souvent hors de prix et bourrée de saloperie, dont le fameux sel nitrité, cancérigène avéré dont le rôle est juste de donner une belle couleur…

« Et avec votre jambon, je vous mets un petit cancer du côlon ? » Mmmmmiam!

Du coup, on n’en mangeait plus… Mais ça nous manquait un peu… Puis, j’ai commencé à faire des fouilles sur le net et ça n’avait pas l’air compliqué. J’ai donc testé un Lomo maison. Pour les photos, il va falloir attendre un peu, parce que le premier essai a été tellement concluant qu’il a été dévoré avant même d’être totalement sec…

Depuis, on a remis du porc et du canard à sécher, et le bœuf dégorge encore dans le sel…

Ça y est, je vous ai mis l’eau à la bouche ? Voici la recette !

Il vous faut

– du gros sel

– des tupperware

– des grands essuies en coton propre qui ne sentent pas l’adoucissant ou la lessive (à moins qu’une coppa au Soupline vous tente…😅)

– de la viande (bœuf, porc, canard, mouton…)

– des épices (poivres, herbes, piment d’Espelette, paprika, tandoori)

– de la ficelle de cuisine

– de la place dans une cave à max. 14-15°C ou dans le bac à légumes du frigo.

Commencez par nettoyer la viande à l’eau claire et par la sécher. Mettez la dans un tupperware sur un lit de gros sel et couvrez intégralement la viande de sel. Fermez et laissez dégorger au frais (frigo). Le temps varie selon le type de viande

Comptez:

  • 15h pour du canard
  • 12-18h pour du porc
  • 36h pour du bœuf

Si vous laissez plus longtemps, la viande sera plus salée. Moins longtemps, le séchage sera plus long et il y a des risques de moisissures…

Ensuite, sortez la viande du sel. Lavez la pour la débarrasser des grains de sel, épongez soigneusement dans un essuie propre et sans odeur. Et roulez la viande dans les épices de votre choix.

Ici, j’ai fait canard au poivre noir, Lomo au paprika et piment d’Espelette et bœuf aux herbes de Provence.

Ensuite, enroulez dans un linge en coton propre et sans odeur et ficelez le tout.

Puis vient la partie la plus difficile, celle où il va vous falloir de la patience ! Oubliez votre préparation pendant 4 à 6 semaines dans un endroit frais (cave sèche, ou à défaut, le bac à légumes du frigo. T° max 14°C)

UPDATE : Voici notre Lomo maison :

Bonne dégustation !

Les menus du mois de mai

Je suis euphorique! Les asperges sont là… Et j’adore les asperges 🙂 Puis les fraises vont pointer leur joli nez rouge, et la rhubarbe, et les salades…

Mai, c’est le mois ou la gourmande en moi se réveille, mais aussi le mois ou je commence mes confitures et mes conserves. La nature recommence à nous couvrir de merveilles, autant se faire plaisir et faire durer ce plaisir 😉

legumes mai

Au menu, le retour des salades, des barbecues et la fin des soupes à midi.

Le midi, c’est le plus souvent du pain, avec du fromage, du houmous ou une tapenade, du jambon, de la mozza… Parfois, ce sont des petits pains fourrés (voir la recette du pain à la poele sur l’article Les pains des petits et des grands jours…) ou alors les restes de la veille. Parfois, à la demande de Petit’Potam, ce sont des pâtes ou une petite salade.

Menus mai

Mai, c’est aussi le retour des petits desserts légers: crème de rhubarbe, mousse de fraise ou de framboise, salade de fraises à la menthe ou au basilic… Bref, j’ai quelques recette à mettre en ligne ce mois-ci 🙂

Bon app’

 

 

 

Mousse au chocolat et à la noix de coco

Un bon dessert, vite fait, bien fait et sans produits laitiers? Facile!

Je vous propose la recette de ma mousse choco-coco ultra légère et rapide 🙂

mousse chocolat coco.jpg

Ingrédients (pour 6 à 8 mousses)

  • 150g de chocolat noir*
  • 200ml de crème de coco
  • 4  blanc d’œufs
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 1 cuillère à soupe de poudre de cacao pur (optionnel)
  • 2 cuillères à soupe de sucre de canne non raffiné
  • noix de coco râpée

*Le chocolat noir de la marque Jacques ne contient pas de lait, contrairement à la plupart des chocolats noirs desserts. En cas d’allergie ou d’intolérance au lait de vache, pensez à vérifier que votre chocolat n’en contienne pas 😉

Préparation

  1. Faire fondre le chocolat noir au bain-marie
  2. Dans un plat, mélanger le sucre et les 2 jaunes d’œufs et fouetter énergiquement pour faire blanchir le mélange.
  3. Ajouter ensuite la crème de coco et mélanger.
  4. Ajouter le chocolat et mélanger jusqu’à obtention d’un mélange bien lisse
  5. Battre les blancs d’œufs en neige très ferme.
  6. Incorporer délicatement les blancs d’oeufs au mélange coco-choco à l’aide d’une spatule.
  7. Réserver au frais pendant minimum 2 heures.
  8. Décorer avec une pincée de noix de coco et déguster

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés. 

Menus du mois de mars

Alors l’expérience de février ayant été concluante, tant niveau économies que niveau organisation, on remet le couvert en mars 🙂

La plus grosse économie vient du fait qu’avec les menus ainsi préparé, impossible de dire « je sais pas quoi faire à manger »… et du coup de commander une pizza qui crève le budget mensuel de 25 euros, soit le tiers du budget hebdomadaire… Mais aussi: deux passages seulement au supermarché (le frais vient de la ferme et de chez le boucher) et effectivement, acheter en plus grand conditionnement est assez intéressant. Prochaine étape ce mois-ci: acheter dans un supermarché qui avantage vraiment les grands conditionnements.

Autre belle victoire: beaucoup moins de gaspillage! Les restes finissent dans nos estomacs le lendemain midi… Et les restes de matières premières (légumes etc) sont congelés ou mis en conserves pour les menus de la semaine suivante 🙂 Ainsi notre courge butternut aura fait 3 repas 🙂

Par rapport au mois dernier, petites modifications au niveau des goûters, vu que Petit’Pottam ne veut que des fruits… Et au niveau des petits déjeuners vu qu’il réclame du porridge quasi tous les jours 🙂 Je continuerai à faire des biscuits mais de façon plus occasionnelle  🙂

menus-mars

Alors pas de grande différence niveau fruits et légumes de saison pour mars: ca reste choux, carottes, panais… et agrumes. En fin de mois, les asperges commencent à s’inviter dans nos assiettes… Ca commence a sentir le printemps 🙂 Ce mois-ci, j’espère avoir le temps (et le budget) pour faire des conserves notamment de chou-fleur et des marmelades d’orange et de citron. A voir en fonction de ce que je trouve à la ferme aussi et des prix ^^

Voici le tableau des légumes de saison 🙂

mars

Quelques une de recettes des menus suivront dans le courant du mois 😉

Je vous livre cependant le lien de la recette que j’ai prévue de tester le 28 mars

Je vous souhaite déjà un joli mois de mars 😉

Légumes grillés à l’ail et à la canelle, Pilaf d’orge perlé au soja

Ce soir, c’était souper végétalien! Et pourtant équilibré et savoureux 🙂
Bon, c’est un souper qui demande un peu d’organisation car il faut faire tremper le soja minimum 4 heures à l’avance, mais sinon, c’est d’une simplicité déconcertante 😉 Et en plus ca s’adapte facilement aux légumes de saison, donc top niveau budget 😉

legumes-grilles-et-pilaf-dorge-perle-au-soja

Ingrédients (4 personnes)

  • 4 grosses carottes
  • 2 gros oignons
  • 1/4 de butternut
  • 1 gros panais
  • 2 gousses d’ail
  • 1 verre de graines de soja
  • 1 verre d’orge perlé
  • sel, poivre
  • cannelle
  • curcuma
  • huile d’olive

Préparation

  1. La veille au soir (ou au minimum 4h à l’avance), mettre le soja à tremper dans un grand bol d’eau fraîche
  2. Le jour même, égoutter le soja et le mettre à cuire dans un grand volume d’eau légèrement salée. pendant 30 minutes. Après 30 minutes rajouter l’orge et 2 grands verres d’eau. Continuer la cuisson à feu doux. Égoutter et réserver.
  3. Laver et éplucher le panais, les carottes, les oignons, le butternut et l’ail. Découper le panais et les carottes en fines rondelles, les oignons en fines tranches et le butternut en fines lamelles.
  4. Presser l’ail dans un grand verre d’huile d’olive. Cette huile servira pour la cuisson des légumes.
  5. Dans une poêle, mettre 2-3 cuillères à soupe de l’huile à l’ail. et faire griller les légumes à feu vif par petites quantités en rajoutant de l’huile. Les légumes doivent griller légèrement. Mettre chaque fournée dans un plat résistant au four.
  6. Repasser l’ensemble des légumes dans la poêle en mélangeant bien. Ajouter sel, poivre et un peu de cannelle. Mettre le tout dans le plat, au four à 150°C avec le reste de l’huile d’olive pendant une vingtaine de minutes.
  7. Dans la poêle, mettre le mélange orge-soja, un peu d’huile avec un oignon coupé en petits morceaux. Saler, poivrer et ajouter un peu de curcuma. Faire revenir à feu vif dans la poêle jusqu’à ce que le mélange dore.
  8. Servir les légumes avec le pilaf.

Bon appétit

 

Les plus nutritionnels

Le soja apporte des protéines, mais aussi du potassium, du phosphore, du magnésium, du calcium, du zinc et des vitamines A et B. Il est riche en isoflavones réputées pour aider à diminuer le mauvais cholestérol et pour à protéger le capital osseux.

L’orge perlé avec son index glycémique bas est excellent pour la santé. Il apporte des fibres (contrairement à l’orge mondé, on a préservé le son de l’orge) et des minéraux.

 

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés.