Les menus du mois de mai

Je suis euphorique! Les asperges sont là… Et j’adore les asperges 🙂 Puis les fraises vont pointer leur joli nez rouge, et la rhubarbe, et les salades…

Mai, c’est le mois ou la gourmande en moi se réveille, mais aussi le mois ou je commence mes confitures et mes conserves. La nature recommence à nous couvrir de merveilles, autant se faire plaisir et faire durer ce plaisir 😉

legumes mai

Au menu, le retour des salades, des barbecues et la fin des soupes à midi.

Le midi, c’est le plus souvent du pain, avec du fromage, du houmous ou une tapenade, du jambon, de la mozza… Parfois, ce sont des petits pains fourrés (voir la recette du pain à la poele sur l’article Les pains des petits et des grands jours…) ou alors les restes de la veille. Parfois, à la demande de Petit’Potam, ce sont des pâtes ou une petite salade.

Menus mai

Mai, c’est aussi le retour des petits desserts légers: crème de rhubarbe, mousse de fraise ou de framboise, salade de fraises à la menthe ou au basilic… Bref, j’ai quelques recette à mettre en ligne ce mois-ci 🙂

Bon app’

 

 

 

Publicités

Les menus d’avril

Avec un peu de retard suite à quelques soucis informatiques, voici les menus d’avril 🙂

Menus avril

Avril annonce la fin des légumes et fruits d’hiver et c’est notre dernier mois ou les soupes ont la part belle au repas de midi. Dès le mois prochain, vive les petites salades 😀

legumes avril

Menus du mois de mars

Alors l’expérience de février ayant été concluante, tant niveau économies que niveau organisation, on remet le couvert en mars 🙂

La plus grosse économie vient du fait qu’avec les menus ainsi préparé, impossible de dire « je sais pas quoi faire à manger »… et du coup de commander une pizza qui crève le budget mensuel de 25 euros, soit le tiers du budget hebdomadaire… Mais aussi: deux passages seulement au supermarché (le frais vient de la ferme et de chez le boucher) et effectivement, acheter en plus grand conditionnement est assez intéressant. Prochaine étape ce mois-ci: acheter dans un supermarché qui avantage vraiment les grands conditionnements.

Autre belle victoire: beaucoup moins de gaspillage! Les restes finissent dans nos estomacs le lendemain midi… Et les restes de matières premières (légumes etc) sont congelés ou mis en conserves pour les menus de la semaine suivante 🙂 Ainsi notre courge butternut aura fait 3 repas 🙂

Par rapport au mois dernier, petites modifications au niveau des goûters, vu que Petit’Pottam ne veut que des fruits… Et au niveau des petits déjeuners vu qu’il réclame du porridge quasi tous les jours 🙂 Je continuerai à faire des biscuits mais de façon plus occasionnelle  🙂

menus-mars

Alors pas de grande différence niveau fruits et légumes de saison pour mars: ca reste choux, carottes, panais… et agrumes. En fin de mois, les asperges commencent à s’inviter dans nos assiettes… Ca commence a sentir le printemps 🙂 Ce mois-ci, j’espère avoir le temps (et le budget) pour faire des conserves notamment de chou-fleur et des marmelades d’orange et de citron. A voir en fonction de ce que je trouve à la ferme aussi et des prix ^^

Voici le tableau des légumes de saison 🙂

mars

Quelques une de recettes des menus suivront dans le courant du mois 😉

Je vous livre cependant le lien de la recette que j’ai prévue de tester le 28 mars

Je vous souhaite déjà un joli mois de mars 😉

Les menus de février…

Parmi nos bonnes résolutions de l’année, nous avons décidé de planifier les menus sur 1 mois. L’objectif est multiple:

  • Équilibrer nos repas: l’équilibre alimentaire se fait en effet sur 28 jours.
  • Eviter le supermarché en ne devant nous y rendre qu’une fois par mois (le frais venant directement de chez le producteur)
  • Contrôler mieux notre budget

J’ai élaboré les menus en me basant sur une grille redondante:

Lundi: quiches, tartes, tourtes, pizzas…
Mardi: Riz, semoule, polenta…
Mercredi: Viande / poisson + pommes de terre
Jeudi: Plat au four
Vendredi: pâtes, nouilles, lasagnes…
Samedi: Galette, pains, Gnocchis, crêpes, galette de sarrasin
Dimanche: Plats mijotés ou wok

En quoi cela est-il intéressant?

Tout d’abord, je souhaite acheter en gros. Par exemple, il va me falloir des tomates pelées pour faire de la sauce tomate pour la bolo, pour la pizza, pour le couscous et pour le minestrone. En faisant les courses chaque semaine, j’aurais acheté 6 à 8 boites de tomates pelées de 400 grammes. La, je peux acheter une boite de 2,5 kilo et faire une grande casserole de sauce tomate qui me servira de base. Je peux soit la mettre en bocaux soit la congeler. Idem pour le fromage rapé, le riz… Ce sera donc non seulement une économie d’argent, mais aussi une économie de temps… De même, la pâte à pizza et la pâte à focaccia, ainsi que la pâte à pain sont les mêmes. Je peux donc faire 2 kilos de pâte et congeler ce qui ne sera pas employé de suite…  🙂 Et puis, bien sur, il y a les trajets jusqu’au supermarché et la corvée supermarché: 1 fois par mois au lieu d’une fois par semaine… Autant dire que pour quelqu’un qui déteste conduire comme moi et qui ne supporte pas ces temples de la consommation abrutie, ça c’est un gros point positif ^^

Bon, trêve de bavardage, je vous laisse découvrir nos menus de février et en bonus, le calendrier des fruits et légumes de février 😉 Je publierai quelques unes des recettes mentionnées au cours du mois 😉

menus-fevrier

fevrier

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés. 

L’heure du bilan et des bonnes résolutions…

Nouvelle année oblige, l’heure du bilan a sonné – un peu tardivement je l’avoue – et celle des bonnes résolutions.

Pour ceux qui nous connaissent un peu, vous savez que nous vivons un peu « autrement »: maman au foyer pour s’occuper des enfants, du potager, des bestioles et de la maison pendant que papa travaille, faire des économies en choisissant de faire beaucoup nous-même et en privilégiant les achats chez le producteur, réduire notre impact écologique en privilégiant les objets de seconde main, en améliorant notre maison, etc…

2016 aura été mouvementée pour nous sur bien des points et surtout à cause des travaux dans la maison qui auront amené leur lot d’ajustement et de petits dérapages. Bon, je nous accorde une parenthèse de deux mois durant lesquels nous étions en camping. Le tout est qu’après, la reprise a été très dure… Nos poubelles sont repassées de 15l par semaine à 30l par semaine, voir plus quand il me prend l’envie de faire du tri et du rangement, ce qui m’arrive fréquemment ces derniers temps… Lubie de grossesse ou simple envie d’améliorer d’avantage encore notre petit nid? La réponse après la naissance du baby’pottam en mai 2017… 😉 En tout cas, ce qui est certain, c’est que le « decluttering » est un véritable bienfait pour l’esprit 🙂 Au total, ce sont déjà 2 caisses de vêtement à donner ou à vendre qui attendent au grenier le prochain vide-dressing 🙂  Idem avec de vieux jeux vidéos et quelques bouquins que j’avais détesté durant ma scolarité, qui ont trouvé preneur dans des magasins de seconde main. Et mes syllabi d’université sont quant à eux partis au recyclage… La bonne résolution: continuer à trier, à ranger; j’envisage aussi d’acheter le second livre de Marie Kondo « Ranger: l’étincelle du bonheur« . J’avais déjà beaucoup apprécié le premier « La magie du rangement« , même si le style est un peu redondant et que l’auteur a parfois sérieusement l’air d’avoir besoin d’un psychiatre…. Je dois dire que j’apprécie ce sentiment de légèreté et de sérénité quand je trie mes affaires  pour ne garder que ce qui m’apporte réellement un certain bien-être. J’envisage aussi de lire « L’art de la simplicité » de Dominique Loreau, dans le même esprit… et surtout d’appliquer d’avantage encore ces méthodes à ma vie et à notre foyer 🙂 En espérant contaminer un peu Papa’pottam qui est un Graaaaaaaaannnnd conservateur ^^

Niveau courses familiales, j’avoue que le bilan de la fin 2016 est un peu tristounet… Pendant les travaux, la cuisine étant démontée, mes tupperwares étaient dans des cartons et j’ai oublié mes bonnes habitudes. Ce qui était avant un réflexe est quasi oublié à chaque coup… Pourtant, nous avons trouvé un super petit boucher artisanal (si,si, ca existe encore… Et je peux vous jurer qu’il ferait virer sa cuti a un végétarien convaincu! ) dans le village à coté, qui apprécie notre démarche et l’encourage en nous offrant des petits extras… Pour ne rien gâcher, il est charmant, ses produits sont élaborés en collaboration avec des producteurs locaux et ses prix restent très respectables.
Puis ce sont les travaux dans Namur qui rendent le parking impossible qui m’ont fait abandonner le marché hebdomadaire… Résultat, un budget courses qui explose à nouveau, et des poubelles qui débordent… Résolution 2017: reprendre les bonnes habitudes: tupperwares, bocaux, sacs à vrac et commerces locaux! Entre notre boucher, le fromager, la ferme de la Tour et le moulin Baré, nos courses hebdomadaires sont quasi-assurées. Pour quelques produits, le supermarché bio nous permet de trouver des alternatives satisfaisantes qui conviennent à nos valeurs et aux allergies de peti’potam. Reste que j’aimerais vraiment éliminer la case supermarché pour de bon en 2017… Je rêve de trouver un magasin en vrac et une ferme où acheter les rares produits laitiers que nous consommons encore (en fait surtout le lait de vache dont Papa’Potam raffole… ). J’ai prévu de ressortir la machine à coudre et de me confectionner plusieurs sacs à vrac supplémentaires ( à base de vieux draps recyclés), en même temps que des serviettes hygiéniques lavables (j’ai la cup depuis plusieurs années, mais en prévision de l’accouchement, les SHL ne seront pas de trop), des sacs cirés pour conserver le pain et pour permettre à Papa’potam d’emmener son casse-croûte au boulot en mode zéro déchet, tout en restant stylé… Et pour aller plus loin, 2 bouquins sur ma PAL (Pile à Lire): « Zéro déchet » de Béa Johnson et « Famille zéro déchets: ze guide« . Aussi, dans la lignée poubelles au régime, je vais confectionner des culottes d’apprentissage lavables et des culottes de protection en laine à Peti’Potam et essayer d’éviter au maximum les couches jetables. Parce que ca, ca fait vite gonfler les poubelles… Pour Baby’Potam, je voudrais faire du 100% lavable, nuit comprises. Outre une belle économie de poubelle, ca fera aussi une belle économie pour notre portefeuille 🙂

D’ailleurs, en parlant de Baby’Potam et d’écologie, nous avons constitué la liste de naissance un peu hors réseaux traditionnels puisque nous avons choisi de la faire sur Sebio.be. D’une part parce que ce sont des produits écologiques, mais aussi pour des raisons éthiques: c’est une entreprise belge qui favorise elle-aussi les entreprises belges et européennes (je pense aux marques comme Neobulle, BelleBulle, Herbalgem, Tots Bots…) et qui a une politique stricte en matière d’emballages (100% recyclable!). Et sur cette liste, principalement des couches lavables, une nouvelle écharpe de portage (j’avais une babylonia mais qui ne me convient absolument pas car elle se détend complètement quand on porte un bébé de plus de 5 ou 6 kg), des produits écologiques pour les soins de bébé, des jeux en bois… Evidemment, comme pour Peti’Potam, allaitement maternel exclusif et DME quand il sera prêt, mais cela fera l’objet d’un autre article… 😉

Dans la même veine, 2017 marquera l’amorce de 2 gros changements progressifs: Une maison sans plastique et une maison toujours plus éconologique! Pour le plastique, tout objet plastique qui vient a se casser à partir de 2017 sera remplacé par un objet similaire mais dans un matériel durable et non polluant (verre, tissu, bois, inox… ). En ce qui concerne le deuxième point, il s’agit de quelques adaptations progressives pour continuer sur notre lancée: améliorer l’isolation, passage au LED partout, ajout d’un poêle au bois ou au charbon dans la cuisine qui puisse aussi servir pour mijoter les plats en hiver, ajout de multiprises coupe-circuit partout ou c’est possible, investir dans un système de récupération de l’eau pluie, investir dans un Altered Noozle  pour la cuisine, investir dans des jerricane pour récupérer l’eau du trop plein du boiler et dans des dispositifs pour récupérer l’eau qui coule en attendant que l’eau de la douche soit chaude…

Aussi, en vrac pour 2017, plein d’autres résolutions pour aller plus loin dans notre démarche ou pour reprendre les bonnes habitudes:

  • Confectionner moi-même les vêtements de Peti’Potam et de Baby’Potam en récupérant nos vêtements, repriser ce qui peut l’être, recycler ce qui ne peux pas. Cette année, je n’achète aucun vêtement pour moi! 🙂 Je compte aussi m’améliorer en couture pour pouvoir vraiment tout faire, voire même, si les mini’potam m’en laissent le temps, apprendre à broder 🙂
  • Recommencer à faire ma lessive moi-même et aller plus loin dans la démarche en faisant aussi moi-même le produit pour lave-vaisselle, le liquide vaisselle et le produit pour nettoyer les WC, les seuls qui avaient encore échappés a ma manie du DIY. Et pour rendre cela plus économique et plus écologique, trouver un fournisseur de matières premières en grand contenants ou en vrac
  • Aller plus loin dans la démarche no poo / douche écologique: faire le gel douche à base de savon de Marseille, mais aussi les crèmes, déo, baumes…
  • Grâce à l’aide d’un ami, développer le potager pour être autosuffisants en légumes et en faire des conserves 🙂 J’ai d’ailleurs trouvé aujourd’hui ou me fournir en graines bio, puisque notre supermarché bio vend la marque « Semailles »

Et puis il y a aussi les bonnes résolutions plus personnelles qu’écologiques:

  • reprendre le yoga et la méditation et l’enseigner à Peti’potam et pourquoi pas à Papa’potam
  • Cultiver la positive attitude, râler moins, m’énerver moins, stresser moins… Et pourquoi pas, me mettre à la CNV un peu plus sérieusement 🙂
  • Recommencer le programme fly-lady pour garder ma maison propre et rangée 🙂 (Pour ceux qui ne connaissent pas, cf. le livre de Marla Cilley « Entretien avec mon évier »)
  • Réduire ma consommation de sucre raffiné
  • Réduire mon temps sur Facebook pour lire plus (notamment les livres d’Isabelle Filliozat, Gueguen et Faber et Mazlich) et avoir plus de temps pour moi et mes activités (dessin, écriture, tricot…)
  • Commencer des formations pour devenir conseillère en périnatalité et coach parentale
  • Passer à la liseuse de façon à pouvoir lire même pendant les siestes des mini’potam et à réduire la consommation de papier

Bref, 2017 s’annonce chargée et enthousiasmante, pleine d’apprentissages, de rencontres, de recherches et de bonheur! Je vous en souhaite de même à tous!

 

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés. 

 

 

Organisée avec un bambin… ou presque!

S’organiser avec un petit mec de 18 mois n’est pas facile tous les jours… Et je me sens parfois (souvent!) dépassée par les tâches ménagères. Fin de l’année dernière, j’ai découvert la méthode Konmari et la méthode FLY Lady. Ça a clairement changé ma vie, même si je n’applique pas ces méthodes à la lettre.

La méthode KonMarila-magie-du-rangement

J’ai lu le bouquin. Ou plutôt, je l’ai survolé. J’avoue que lire les délires limite maniaque de cette nana m’a légèrement barbée… Tout comme les 87 exemples par chapitre… Le bouquin aurait pu faire 30 pages si elle s’était tenue à l’essentiel… Mais les faits sont là. La méthode est vraiment intéressante et efficace. L’idée est de faire un tri drastique pour virer tout ce qui ne nous mets plus en joie. Exit l’horrible bougeoir offert par belle-maman, les fringues que l’on porte parce que c’est à la mode mais qu’on aime pas vraiment ou le gros meuble en chêne hérité de l’arrière-grande-tante…

J’ai commencé la démarche, lassée du bazar qui s’accumulait déjà dans notre maison alors que nous n’y sommes que depuis 10 mois. Et surtout fatiguée des lessives qui n’en finissent pas. Lentement, mais surement, je regarde mes placards qui se vident, les caisses  du déménagement qui se vident et l’espace qui se libère. Du coup, effectivement, on passe beaucoup moins de temps a ranger, à faire les poussières, à chercher de la place pour des bibelots… Et au final, on voit beaucoup mieux les objets que l’on aime.

Bon, nous sommes encore loin de la sobriété à la japonaise, mais les résultats commencent à être visibles et c’est agréable 🙂 Ceci dit, j’admet n’avoir pas procédé comme Marie Kondo le demande. Je n’ai pas fait un tri en une fois. Tout simplement parce qu’avec le loustic de 18 mois , c’est purement et simplement impossible. Je ne m’imagine pas vider le contenu de ma garde robe sur le lit et regarder mes vêtements un par un avec un bambin qui chipote à tout… Donc, ici, le tri se fait au fur et à mesure… Un peu plus lent, mais aussi efficace 😉

Bémol cependant, Miss Kondo encourage à jeter. Argh! Scandale écologique!!! Pensez aux associations de charité, aux magasins de seconde-mains, aux brocantes et aux vide-dressing, aux groupes de vente sur Facebook, aux sites tels que Momox, Ebay, Secondemain, etc. Outre de favoriser une seconde vie à vos objets, vous ferez plaisir et vous renflouerez votre portefeuille 😉 Tout le monde y gagne 😉

Ou si comme nous vous êtes un peu bricoleur, pensez à récupérer les matériaux! Le tissus de vos vieux fringues peut servir pour confectionner des sacs, des vêtements pour vos enfants, des bricolages, des sachets de lavande pour vos armoires… De vieux cd font de jolis mandalas à accrocher aux fenêtres (tuto prochainement 😉 ) d’anciens bocaux, peuvent faire une vaisselle bohème-chic pour vos pic-nic… Les idées regorgent sur Pinterest 😉 Laissez vous inspirer!

La méthode FLY Lady

Bon alors, on en garde l’aspect pratique et on oublie le coté marketing ultra-envahissant… Marla Singer, auteure de la méthode est américaine et bien-sûr, comme tout ce qui a un peu de succès au USA, c’est devenu une véritable machine à fric… Je dois dire que cet aspect m’exaspère et que j’ai arrêté de suivre la page Facebook parce que c’était plus une ode aux produits dérivés qu’une source de conseils et d’astuces. A vrai dire, je n’ai même pas lu livre… Je me suis contentée de lire les infos sur le net, dans des groupes facebook et sur des blogs de « flyeuses » aguerries. La méthode que j’emploie n’est sans doute pas 100% FLY, mais c’est ce qui convient dans notre famille.

L’idée est de créer des routines quotidiennes qui permettent de garder la maison plus ou moins nickel et de ne plus se laisser dépasser par les lessives, sans pour autan y sacrifier son dimanche. J’entends déjà les remarques « oui, mais ce n’est faisable que si tu es à la maison tout le temps »… Bah, non, vu que c’est vous qui créez votre planning, qui définissez ce que vous faites, quand et comment. Ça rejoint ce que dit mon beau-papa, un homme plein de sagesse: « La baleine se mange morceau par morceau », autrement dit, un peu tous les jours pour ne pas faire une indigestion de corvées le dimanche 😉

Voici à quoi ressemble mon planning hebdomadaire:

Planning entretien final version

Ici, j’ai imprimé ce planning en format A3 et je l’ai plastifié afin de pouvoir réécrire dessus avec un feutre à tableau 🙂

Le système de zones

La méthode FLY Lady divise la maison en zones. Bien entendu, ça ne veut pas dire que vous allez aspirer votre salon ou nettoyer votre salle de bain toute les 6 semaines, juste que vous ferez ces zones « à fond » toutes les 6 semaines. Entre temps, vous allez passer un petit coup vite fait, bien fait chaque semaine.

Par exemple, chaque semaine, dans ma salle de bain, je nettoie l’évier, la baignoire, la toilette, j’aspire, je change les serviettes et la sortie de bain et je frotte les miroirs. Lorsque je suis dans la zone 5, je fais bien entendu ce que je fais chaque semaine, mais en plus, je nettoie l’intérieur et le dessus des armoires, je passe un coup sur les murs carrelés, je nettoie les vitres, j’aspire les stores, j’enlève les toiles d’araignées et les minous au plafond, je nettoie le sol à l’eau, je trie les médicaments de la pharmacie, je nettoie la vitre, je rempli les savons pour les mains, je détartre la cuvette des WC et les robinets… C’est aussi à ce moment que je vérifie que les robinets et les chasses ne fuient pas, que je vérifie les joints, que j’huile les charnières, etc.  Cela se fait en plusieurs fois, un peu chaque jour, en fonction du temps et de l’énergie que j’ai et de la nécessité, évidemment.

Je publierai prochainement une liste des tâches de zone, avec l’explication des taches hebdomadaire et de celles qui ne sont à faire que lorsque vous êtes dans la zone concernée. Bien entendu, cela est à adapter à chacun 😉

La planification des menus

La plus grosse partie du planning concerne la planification des menus. Cela me permet de faire une liste de course adaptée (vu que nous allons au marché, nous ne pouvons faire les courses qu’une fois par semaine, donc mieux vaut ne rien oublier 😉 ) et de réduire le gaspillage alimentaire, en prévoyant de menus qui peuvent inclure les restes de la veille (par exemple une quiche peut inclure un reste de légumes ou de pommes de terre, un reste de riz peut égayer une salade, une soupe ou un riz au lait…)

 

Et tu fais tout ça quand?

En théorie, pendant les siestes du Pilou. Mais tout le monde sait que Théorie est un pays formidable ou tout se passe toujours bien, mais qu’en Pratique, c’est une autre affaire. Surtout quand le loustic ne dort pas seul (ou très peu). Donc, je fais beaucoup avec mon fils en portage sur mon dos, ou le matin avant qu’il ne se réveille… Ou parfois le soir ou lorsque papa est à la maison 🙂 Si vous avez la chance d’avoir un bambin qui fait de longues siestes, vous devriez avoir l’occasion de caser vos routines pendant les siestes.

Une autre technique que j’emploie volontiers consiste à rendre l’activité ludique et à solliciter l’aide de mon petit’pottam. Lorsque j’aspire, il pousse l’aspirateur derrière moi, ramasse les jouets qui traînent, soulève les coussins du divan pour que je puisse aspirer dessous, roule le tapis… Et ça l’amuse tellement que c’est lui qui demande à passer l’aspirateur. Il aide aussi à ranger la vaisselle, à rassembler le linge sale et à le trier (par couleur), a faire les poussières…

Mais bon, soyons honnêtes: il y a aussi des semaines ou ca marche moins bien, ou l’on doit rattraper le retard le samedi ou le dimanche… mais j’avoue que j’ai parfois un petit coté procrastinateur et que parfois, le naturel chasse les bonnes habitudes 😉

 

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés.