Bienvenue en licornie!

Il y a quelques jours, une amie sollicitait mon aide pour réduire son budget courses et surtout pour manger mieux sans dépenser des fortunes… Elle semblait un peu perdue dans tous les petits gestes à entreprendre tant ils sont nombreux…

Alors je lui dédie cet article… En rappelant le crédo de mon beau-papa « la baleine se mange morceau par morceau ». Vouloir tout changer en une fois, c’est comme vouloir gravir l’Everest en un jour, c’est impossible et decourageant. Donc chacun son rythme. Faites une liste des objectifs que vous souhaitez atteindre et planifiez les changements petit à petit, à raison d’un par mois ou d’un par semaine.

Dans tous les cas, voici une liste de tous les petits gestes qui contribuent à réduire le budget et l’impact sur notre jolie planète pour vous inspirer dans votre liste 😉

  • Prévoir ses sacs réutilisables (économie 0.5€-3€/ semaine)
  • Passer du gel douche et du shampooing cracra au savon étau shampooing solides (économie 8-20€/mois)
  • Faire ses menus à l’avance et une liste de courses (et s’y tenir !)
  • Ne pas accumuler dans le frigo ou les armoires au cas où… Et en finir avec l’illusion que le frigo plein est un signe de confort…
  • Faire un maximum maison; au besoin troquer avec une voisine (je fais les biscuits et toi tu fais le pain et on se partage nos produits)
  • Passer aux lavables: couches, serviettes, mouchoirs, lavettes, serviettes hygiéniques, torchons, pailles, vaisselle, lingettes, disques à démaquiller…
  • Passer a l’oriculi pour remplacer les cotons tiges
  • Boire l’eau du robinet
  • Pour le ménage : back to basics: vinaigre, bicarbonate, savon noir et faire les produits soi-même (économie ~50€/mois)
  • Louer plutôt qu’acheter : livres, cd, jeux, matériel de jardinage, outils…
  • Acheter en deuxième main : vêtements, outils, jeux, livres…
  • Acheter local et de saison
  • Réduire sa consommation de viande
  • Penser à éteindre les appareils en veille et les lumières
  • Douches en version sous-marin : on se mouille, on coupe l’eau pour se savonner, on se rince et on sort (economie ~400€/an/personne)
  • Diminuer le thermostat d’un degré
  • Cultiver un petit potager, mettre des fruitiers dans le jardin ou sur le balcon
  • Acheter en vrac
  • Privilégier covoiturage et transport en commun, le vélo et la marche
  • Trier ses armoires: vendre, donner ou jeter ce qui ne nous sert plus pour ne pas avoir à l’entretenir, l’assurer etc.
  • Faire appel aux groupes d’échanges locaux (services, biens)
  • Réparer plutôt que de racheter : vêtements, jouets, électro, meubles
  • Garder les dépenses à l’oeil en établissant un budget
  • N’acheter que le nécessaire et que si on a l’argent en main
  • Faire des enveloppes pour les dépenses telles que l’épicerie, la cantine etc afin de mieux réaliser ce que l’on dépense.
  • Vérifier vos abonnements : électricité, mutuelle, gaz, téléphone, internet, assurance sport… Il y a peut-être moyen de trouver moins cher 🙂

Et pour plus de conseils, rejoindre le groupe des licornes :

Gestion budgétaire, entraide et minimalisme

Et lire la page de la famille zéro déchets

Et bien sûr, le blog Happy Potam Family pour connaître nos recettes, nos trucs et astuces 😉

Publicités

Salaisons maison

Même si nous essayons de réduire notre consommation de viande, nous sommes de grands fans de bonnes salaisons : Lomo, coppa, viande des grisons…

Seulement voilà, ce genre de charcuterie fine est souvent hors de prix et bourrée de saloperie, dont le fameux sel nitrité, cancérigène avéré dont le rôle est juste de donner une belle couleur…

« Et avec votre jambon, je vous mets un petit cancer du côlon ? » Mmmmmiam!

Du coup, on n’en mangeait plus… Mais ça nous manquait un peu… Puis, j’ai commencé à faire des fouilles sur le net et ça n’avait pas l’air compliqué. J’ai donc testé un Lomo maison. Pour les photos, il va falloir attendre un peu, parce que le premier essai a été tellement concluant qu’il a été dévoré avant même d’être totalement sec…

Depuis, on a remis du porc et du canard à sécher, et le bœuf dégorge encore dans le sel…

Ça y est, je vous ai mis l’eau à la bouche ? Voici la recette !

Il vous faut

– du gros sel

– des tupperware

– des grands essuies en coton propre qui ne sentent pas l’adoucissant ou la lessive (à moins qu’une coppa au Soupline vous tente…😅)

– de la viande (bœuf, porc, canard, mouton…)

– des épices (poivres, herbes, piment d’Espelette, paprika, tandoori)

– de la ficelle de cuisine

– de la place dans une cave à max. 14-15°C ou dans le bac à légumes du frigo.

Commencez par nettoyer la viande à l’eau claire et par la sécher. Mettez la dans un tupperware sur un lit de gros sel et couvrez intégralement la viande de sel. Fermez et laissez dégorger au frais (frigo). Le temps varie selon le type de viande

Comptez:

  • 15h pour du canard
  • 12-18h pour du porc
  • 36h pour du bœuf

Si vous laissez plus longtemps, la viande sera plus salée. Moins longtemps, le séchage sera plus long et il y a des risques de moisissures…

Ensuite, sortez la viande du sel. Lavez la pour la débarrasser des grains de sel, épongez soigneusement dans un essuie propre et sans odeur. Et roulez la viande dans les épices de votre choix.

Ici, j’ai fait canard au poivre noir, Lomo au paprika et piment d’Espelette et bœuf aux herbes de Provence.

Ensuite, enroulez dans un linge en coton propre et sans odeur et ficelez le tout.

Puis vient la partie la plus difficile, celle où il va vous falloir de la patience ! Oubliez votre préparation pendant 4 à 6 semaines dans un endroit frais (cave sèche, ou à défaut, le bac à légumes du frigo. T° max 14°C)

UPDATE : Voici notre Lomo maison :

Bonne dégustation !

Les idées petit déjeuner saines, rapides et faciles

Il y a peu, j’ai repris des cours universitaires en ligne. Parmi les matières que j’ai choisies, il y a 3 cours de nutrition : les fondements, la nutrition dédiée aux enfants et la nutrition de la femme enceinte et allaitante. Je dois dire, ça me passionne ! J’ai appris beaucoup et en particulier, j’ai découvert le concept de densité nutritionnelle, c’est à dire l’apport en nutriments par rapport à l’apport calorique. On dira qu’un aliment très calorique qui apporte peu de nutriments essentiels (vitamines, minéraux, acides gras essentiels, acides aminés…) à une faible densité nutritionnelle, l’exemple type étant un hamburger de fast food, alors qu’un aliment faible en calories mais riche en nutriments aura une forte densité. C’est le cas des fruits et des légumes, des céréales complètes, des légumineuses, des oeufs bio¹, des viandes maigres, des poissons et des crustacés… Évidemment, ce sont les aliments à forte densité nutritionnelle qui sont à privilégier.

Autre point qui m’a marquée : la consommation de sucre plus qu’excessive propre à notre société. Normalement, un adulte normal ne devrait pas ingérer plus de 25g de sucres libres (donc on parle des sucres ajoutés, pas des sucres naturellement présents dans les fruits, les céréales, le lait ou le yaourt nature). 25g, ça fait 5 cubes de sucre en morceaux ou 1 verre de grenadine ou de jus de pomme… Autant vous dire que le jus de fruits du matin, la tartine au choco, le sucre dans le café, les 2 verres de grenadine… On est presque à 5 fois la quantité normale… Glops!😳

Bref. Cela m’amène naturellement à repenser notre façon de manger, même si globalement, nous étions déjà bons élèves par rapport à la moyenne nationale puisque nous ne consommons pas de biscuits, de desserts industriels, de sodas… Et pas de plats préparés qui regorgent de sucres cachés…

Notre point faible est clairement le petit déjeuner, qui comme pour beaucoup de compose souvent d’une tartine, accompagnée de confiture ou de choco, d’un jus et d’un café (sucré !) : trop sucré, peu de protéines, peu de fruits et légumes frais… Parfois, c’est un granola ou un porridge, mais je dois dire que depuis la naissance de mini’potam, lorsque j’ai du pain à la maison, les tartines sont souvent de la partie. Alors en soi, le pain n’est pas un souci, c’est surtout ce que nous mettons dessus qui est problématique. Voici donc quelques pistes pour re-équilibrer nos petits déjeuners.

Pour les addicts au pain

Privilégiez le pain complet, celui avec des graines ou des noix, des fruits secs… Et variez les plaisirs.

En accompagnement, optez pour du fromage, une tartinade de fruits frais, juste écrasés avec un peu de yaourt nature éventuellement, du beurre de cacahuètes, de sésame (tahin) d’amandes ou de noisettes, des oeufs brouillés, en omelette, sur le plat, à la coque… Ou à la suédoise, du poisson fumé.

À l’anglaise, le porridge

Rapide et facile, le porridge est un incontournable des matins d’hiver. Je le prépare avec un lait végétal et des fruits secs non sucrés, mais dont les sucres naturels vont donner du goût au gruau, et des fruits frais. Certaines associations sont vraiment extra :

  • Abricots secs, amandes effilées dans le lait d’amandes
  • Figues séchées, noix, noisettes dans du lait de noisettes
  • Pruneaux d’Agen, pommes, noisettes dans du lait de noisettes
  • Lamelles de mangues séchées, bananes séchée, copeaux de coco et lait de coco

Je prépare mon gruau dans un poêlon en mettant d’abord le lait à chauffer avec les fruits secs, puis j’ajoute l’avoine et éventuellement d’autres flocons comme du son de blé, et des graines comme du chia, de l’amarante, des graines de courge…

Version estivale, le granola

Ici c’est yaourt de soja non sucré vu les allergies au lait de vache, à combiner avec des fruits frais, des fruits secs et des céréales

Idéalement, un mélange de céréales (avoine, blé, riz…), de graines (lin, tournesol, pavot, chia, courge…) et de noix variées. Éventuellement juste grillés au four. On peut ajouter des fruits séchés, et évidemment plein de fruits frais. Les fruits surgelés peuvent aussi trouver une place dans ce festin, par exemple en mixant des fruits rouges surgelés avec le yaourt…

La star des weekends : muffins de banane

Ultra rapide et simple: j’écrase 4 bananes très mûres avec 6 cuillères à soupe de flocons d’avoine, 2 oeufs, 3cs de noix de coco râpée, 1cs de cacao pur (facultatif) et 1 pincée de poudre à lever.

Je mets dans des moules à muffins et zou, au four pendant 15minutes à 150°c.

À déguster encore tièdes, parce qu’ils n’auront pas le temps de refroidir 😉

De quoi démarrer la journée avec le plein de bonnes choses

Et vous? C’est quoi vos idées petit déj?

¹ les oeufs bio contiennent plus de nutriments de par l’alimentation des poules. Le mieux? Une poule dans le jardin !

Les cosmétiques au naturel

Je ne vais pas vous mentir, mon armoire à cosmétique s’est beaucoup simplifiée depuis ces 3 dernières années.

Avant, je ne sortais pas sans mon parfum et un minimum de maquillage au risque de me sentir nue… Aujourd’hui, je ne me maquille plus que pour les occasions ou quand j’ai vraiment une tête de déterrée… Ou que j’en ai envie, c’est à dire rarement.

J’ai appris à aimer mon visage au naturel, même si ca m’a pris pas mal de temps 🙂

Mais attention, ça ne veut pas dire pour autant que je ne prends plus soin de moi et que je ne me bichonne plus 😉 J’ai cependant changé un peu mes routines et mes produits phares pour du plus naturel 😉

Le corps

Hygiène quotidienne

Pour le corps, vu mes allergies, j’étais déjà au pain d’Alep depuis un bon moment. J’avais remarqué aussi l’effet magique sur l’acné, les coups de soleil, les petites cicatrices etc. Malheureusement, vu la situation en Syrie, trouver du pain d’Alep devient difficile et soulève pas mal de questions éthiques… Nous sommes donc passé à la brique de savon de Marseille, à l’huile d’olive (attention, certains contiennent de l’huile de palme…).

marius-fabre-savon-de-marseille-vert-a-l-huile-d-olive-200gr

Outre l’énorme économie que cela représente (cela nous coûte environ 4 euros pour 1 brique qui dure 3 à 4 mois), j’ai remarqué que le Savon de Marseille est aussi formidable sur mes cheveux quand ils ont besoin d’un vrai shampoing. Il laisse la peau douce et est écologique. Seul bémol, il laisse un dépôt sur la baignoire, qu’il faut donc nettoyer un peu plus souvent si vous optez pour des bains plutôt que des douches…

Gommage

Pour moi, le nec plus ultra reste le sel de la mer morte. Je l’applique sur peau humide et je masse. Son effet astringent, reminéralisant et purifiant est parfait pour ma peau.

Autre option, que je réserve pour le hammam, le savon noir. je l’applique généreusement, et je laisse poser pendant le temps de la séance de hammam (10-20 minutes). Puis je rince.

Dernière option: le marc de café. Appliquer sur peau humide et masser. Rincer. Gros avantage, ca débouche et désodorise les canalisations.

Pensez évidemment à bien hydrater après 🙂

Le bain relaxant

Bon, c’est pas parce qu’on est écolo qu’on a plus droit à ses petits plaisirs. Je m’accorde encore parfois un bon bain chaud relaxant.

Par contre, exit les bains moussants. J’emploie désormais du sel de la mer morte, de l’avoine ou du sel d’epsom avec une huile essentielle. Pour les sels, je les mets dans un gant de toilette le temps qu’ils se dissolvent. L’avoine (flocons) est dans un bas ou une vieille chaussette (propre!) et je presse pour en faire sortir le lait.

Le sel de la mer morte est reminéralisant, adoucissant et purifiant. Le sel d’epsom, de par sa forte teneur en magnésium est relaxant. L’avoine nourrit, hydrate et soigne la peau, même la plus fragile.

Le déodorant

Je n’aurais jamais cru pouvoir m’en passer… Avant, lorsque je mettais du déo de supermarché, je devais prendre des trucs ultra balaises « efficacité 48h » et je me retrouvais souvent à en remettre plusieurs fois par jour. J’avais constamment l’impression de sentir la transpiration et j’arborais régulièrement des auréoles peu gracieuses qui me mettaient très mal-à-l’aise.

Le jour ou j’ai pris la lubie d’arrêter les produits cra-cra, je suis passée à la pierre d’Alun et elle s’est avérée très efficace. Puis on m’a dit que l’alun est un sel d’aluminium, et que donc en fait ce n’était pas beaucoup mieux que les déo du commerce.

J’ai voulu en savoir plus parce que ça me semblait un peu suspect comme raisonnement. Voici ce que j’en ai appris. Premièrement, à la différence des déodorants cra-cras, la pierre d’alun n’obstrue pas les pores, alors que c’est l’un des principaux facteurs mis en cause dans le développement des cancers du sein. En effet, la sueur ayant un rôle important dans l’évacuation des toxines, ces dernières s’accumulent dans les ganglions lymphatiques et peuvent finir par provoquer des tumeurs. A la différence des anti-perspirants vendus en grande surface, la pierre d’alun tient son efficacité de ses propriétés astringentes et bactéricides.  Elle n’empêche pas de transpirer, mais elle régule la production de sueur et limite le développement des bactéries responsables des mauvaises odeurs.

La pierre d’alun libère effectivement des sels d’aluminium au contact de la peau, mais ce sont des oxydes et des hydroxydes d’aluminium inertes. A ce jour, ces sels sont autorisés dans les cosmétiques bios et naturels et la communauté scientifique les tient pour sans dangers sur la santé humaine.

Si cependant, vous préférez adopter le principe de précaution et éviter la pierre d’alun, voici une petite recette très simple de déo maison. Faire fondre 100g de beurre de coco à feu doux avec 5g de cire d’abeille. Une fois le mélange fondu, ajoutez 100g de bicarbonate de soude, 10 gouttes d’huile essentielle de tea-tree (antibactérien) et 10 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse (pour la conservation et pour l’aspect antibactérien). Faites refroidir le mélange en remuant régulièrement et versez le dans un tube de déo de recup’ ou dans un petit pot. Appliquez en petite quantité sous les aisselles. A noter que cette recette est également efficace en cas de sudation excessive des pieds 😉

Les produits hydratants

Les crèmes pour le corps et le visage ont été avantageusement remplacées par de l’huile, du gel d’aloe vera ou du gel de lin, soit mélangés, soit mis tour à tous, soit employés séparément selon les besoins de votre peau.

Les gels apportent une hydratation profonde et un effet non-gras, idéal pour les peaux grasses et normales, et pour la journée. Les huiles quant à elles nourrissent les peaux sèches, matures ou abîmées.

Gel d’Aloe vera

Ce gel a de nombreuses vertus: hydratant, apaisant, cicatrisant, régénérant, purifiant, astringent… Vous le trouverez dans le commerce sous des formes plus ou moins pures. Mais l’idéal reste de le faire soi-même. D’une part, vous aurez la certitude qu’il est pur et d’autre part, cela revint beaucoup moins cher.

gel-aloe-vera-visage-2

Le gel s’extrait très aisément à l’aide d’un extracteur ou d’une centrifugeuse. A défaut, il vous faudra le presser à la main, ce qui est un peu plus fastidieux, mais aussi efficace. Pour se faire, enlever la peau et presser la pulpe à l’aide d’une étamine ou d’une centrifugeuse.

A noter, les feuilles se congèlent très bien. Vous en trouverez dans certains magasin bio.

Le gel de graines de lin

Excellent hydratant, il peut aussi servir comme produit coiffant pour définir les boucles ou fixer les cheveux comme un gel coiffant.

Sa réalisation est simple et peu onéreuse, d’autant que les graines de lin se trouvent aisément en magasin bio.

Il vous faudra 2 cuillères à soupe de graine de lin brun bio pour 250ml d’eau. Mettre le tout à chauffer et porter à ébullition pendant environ 10 minutes en remuant régulièrement. Laisser tiédir et filtrer à l’aide d’une étamine.

Il se conserve une semaine au frigo, mais vous pouvez le congeler dans des petits bacs à glaçons et le dégeler au fur et à mesure de vos besoins.

Les huiles et beurres végétaux

Voici une petite liste non exhaustive des huiles et beurres végétaux utiles en cosmétique maison.

  • avocat: huile très riche en vitamines et en anti-oxydants, idéale sur les peaux très sèches, matures ou très abîmées. Elle est cicatrisante et assoupissante.
  • bourrache: assouplit, régénère, hydrate. Idéal pour les peaux matures ou abîmées.
  • Germe de blé: adoucit, apaise, redonne de l’éclat aux peaux fatiguées et ternes
  • Jojoba:  idéale pour les peaux grasses car elle pénètre rapidement et apaise les glandes sébacées.
  • Nigelle ( aussi appelée cumin noir): Parfaite pour les peaux irritées et très abîmées, elle est anti-inflammatoire, régénérante, apaisante, cicatrisante et raffermissante.
  • Noisette: la plus douce. Hydrate, adoucit, raffermit. Idéale même pour les bébés. Grâce a sa texture fine, elle pénètre rapidement.
  • Rose Musquée: régénérante, cicatrisante. Elle pénètre rapidement et est idéale pour les peaux fragiles.
  • Beurre de coco: neutre à l’odeur, il pénètre rapidement et permet de nourrir les peaux sèches. Il prévient les vergetures et soulage les crevasses. Solide a température ambiante.

Démaquillant, eau micellaire et tonique

Oui, les 3 en 1!  Je mélange a part égale un hydrolat et une huile végétale.

Les hydrolats les plus fréquents sont:

  • l’eau de rose: anti-âge, astringent, rafraîchissant. Idéal pour les peaux matures.
  • l’eau de camomille: apaisant, cicatrisant, unifiant. Idéal pour les peaux sensibles
  • l’eau de lavande: anti-inflammatoire, cicatrisant, astringent, antibactérien, purifiant. Idéal pour les peaux acnéiques
  • l’eau de bleuet: décongestionnant. Idéal pour le contour des yeux fatigués.

Il en existe beaucoup d’autres… Attention a les choisir purs et de bonne qualité. Beaucoup « d’eau de… » sont en réalité des produits reconstitués. Pour vous assurer que ces produits sont purs, il ne doit y avoir qu’un seul ingrédient: 100% hydrolat de …

Vous pouvez bien entendu mélanger 2 hydrolats (rose-camomille pour une peau mature sensible / lavande camomille pour une peau grasse et sensible… )

En toute logique, vous constaterez que le mélange déphase. Il vous faudra secouer avant chaque utilisation.

Personnellement, j’apprécie d’avoir le mélange dans un brumisateur. Ainsi, je vaporise sur mon visage puis, je tamponne avec un coton lavable pour l’effet tonique. Pour un effet démaquillant ou nettoyant, je vaporise sur mon coton et j’emploie cela comme un démaquillant classique.

Maquillage

Je ne me maquille presque plus. Mais lorsque je le fais, c’est discret et avec des produits naturels. Pour les afficionadas du make-up, il existe de plus en plus de marques qui proposent des produits naturels et végétaux, sans additifs et sans crasses, mais j’avoue ne plus être très à la page sur ce point, vu que je préfère me contenter des produits home-made, même si ça limite fortement les possibilités.

Petite remarque toutefois, les cosmétiques maison conservent moins longtemps que les cosmétiques industriels, vu l’absence de conservateurs. On peut éventuellement prolonger un peu leur durée de vie en ajoutant de l’extrait de pépins de pamplemousse ou un peu d’huile essentielle de tea-tree. Conserver les produits au frais et éviter de toucher les produits avec les doigts (éviter la contamination bactérienne) s’avère également bénéfique pour en prolonger la conservation.

Mascara

Pour le mascara, j’emploie la recette du Grimoire de Mélusine. Simple, efficace et facile a faire. Juste petite info complémentaire: les flacons de mascara vides s’achètent sur Aroma-zone 😉 Nettoyer les anciens s’avère très compliqué et pas spécialement écologique vu la quantité d’eau et de produit nécessaire pour ravoir ces trucs nickel.

Baume à lèvre

Aussi simple que le mascara, je chauffe 3 cuillères à soupe environ de beurre de coco avec 10g de cire d’abeille et 1 cuillère à café de miel (si possible miel d’apiculteur qui garantira une meilleure conservation qu’un miel industriel  grâce a ses propriétés antibactériennes). J’ajoute 2-3 gouttes d’huile essentielle au choix: vanille, orange, mandarine, pamplemousse… ou d’un extrait de fruit.

Pour les gourmandes, vous pouvez remplacer le miel par 1 cuillère à café de chocolat noir. Évidemment, cela donnera aussi un baume coloré 😉

Avec un petit coté moins nature, vous pouvez y ajouter quelques pigments, des paillettes etc… 🙂 Le baume donne un aspect glossy léger et naturel.

Le teint

Pour matter les brillances, j’emploie soit de la farine de riz, soit de l’argile blanche ou rose déposée délicatement du bout du pinceau. Pour un effet unifiant en plus, vous pouvez éventuellement y ajouter des pigments minéraux.

Les cheveux

Le rhassoul, les poudres et les argiles

Lorsque mes cheveux n’ont pas besoin de l’artillerie lourde (donc la plupart du temps, sauf si Petit’Potam a confondu ma tignasse avec sa serviette…), j’opte pour le rhassoul, beaucoup plus doux. Le rhassoul est une argile volcanique récoltée dans la région du Moyen Atlas au Maroc. Il est doté de remarquables propriétés absorbantes, largement supérieures à celles des autres argiles et extrêmement riche en minéraux et en oligo-éléments.

rhassoul.png

Son utilisation est très simple, puisqu’il fonctionne comme un masque d’argile classique: on mélange de la poudre avec de l’eau ou un hydrolat. Vous pouvez éventuellement le mélanger à d’autres poudres, comme par exemple:

  • Le shikakai: poudre ayurvédique lavante, très riche en saponine, qui renforce démêle et fait briller les cheveux
  • L’amla: poudre ayurvédique employée contre la chute des cheveux
  • Le bhringaraj: poudre ayurvédique qui apaise les irritation, prévient la chute des cheveux et les cheveux blancs
  • Le kachur shugandi: poudre ayurvédique réputée pour embellir les cheveux et favoriser la pousse
  • La poudre d’hibiscus: avec sa belle couleur rouge -rose, il fait briller, fortifie et stimule la pousse des cheveux
  • Le Kapoor Kachli: Il épaissit, fortifie et stimule la pousse des cheveux
  • Le nagarmotha: lutte contre les pellicules, apaise les cuirs chevelus gras et irrités
  • La poudre de Neem: soulage et assainit les peaux grasses et les pellicules
  • La poudre d’orange: Assainit et apaise les cuirs chevelus gras, rend les cheveux doux, souples et plus faciles à démêler.
  • Le sidr: Employé pour laver, fixer les couleurs comme l’indigo ou le henné et calmer les démangeaisons
  • Le tulsi: Apaise les démangeaison et purifie
  • Le charbon actif: détoxifie, purifie et nettoie
  • Le henné neutre: renforce et épaissit les cheveux, apporte brillance et souplesse.
  • D’autres argiles (vertes, blanche, jaune, rose….)

Vous pouvez aussi y ajouter des huiles essentielles, des décoctions…

Je l’applique sur les racines de mes cheveux préalablement bien démêlés et rincés. Je laisse poser au minimum 5 minutes, plus si possible. Je rajoute un peu d’eau pour masser et étendre vers les pointes. Je laisse encore une ou 2 minutes, puis je rince.

Le gros avantage est que le rhassoul lave et désodorise dans agresser le cuir chevelu. Il n’aggrave donc pas les problèmes (cheveux gras, secs, à pellicules…) contrairement aux produits du commerce, bien trop abrasifs.

Le shampoeuf

Amis vegans, passez ce chapitre… Je précise que je n’emploie cette méthode que lorsque j’ai un surplus d’œufs des poules de mon jardin, qui courent en liberté sur 300m². Elles ne sont pas exploitées, ni maltraitées… Mais ceci est un autre débat.

L’oeuf a d’extraordinaires propriétés lavantes et nourrissantes. Pour ce faire, je sépare le blanc du jaune. Le blanc dégraisse et lave en douceur les racines, tandis que le jaune nourri les pointes. J’applique sur cheveux secs et je laisse poser environ 10 minutes. J’ajoute un peu d’eau, je masse, puis je rince à l’eau fraîche. Il est très important que l’eau ne soit pas trop chaude, sans quoi vous vous retrouverez avec du blanc d’œuf cuit dans les cheveux…

Le rinçage

Quelque soit la méthode employée, je fini par un après-rinçage au vinaigre de cidre (1 cuillère de vinaigre de cidre pour 1 litre d’eau). Cela permet de refermer les écailles du cheveu, et donc de faire briller et de démêler plus facilement. Lors d’un lavage au savon, cela permet d’éliminer les éventuels résidus de savon.

Voila! Il ne vous reste plus qu’à faire vos expériences et à trouver ce qui vous convient dans cet univers fascinant 🙂 N’hésitez pas à commenter avec vos petites recettes bien à vous, vos trucs et astuces 😉

La toilette de bébé

Le bain

L’avoine est notre meilleur ami depuis la naissance de notre 1er fils… Le bain? Avoine! Croûtes de lait? Avoine! Varicelle? Avoine! Eczéma? Avoine!

L’avoine combine des molécules hydrosolubles et liposolubles, tout comme le savon, ce qui lui permet de décoller en douceur les « crasses » de la peau de bébé. De par ses propriétés émollientes, il ramollit les petites croûtes et adoucit la peau. Le tout sans agresser la peau fragile et les petits cheveux tout fins de votre bout’chou.

Pour laver bébé, je passe le bas ou la chaussette avec une poignée de flocons d’avoines sur la peau de bébé en pressant légèrement pour en faire sortir le lait.

avoine1

L’hydratation

En cas de peau sèche, je tartine soigneusement Petit’potam avec du beurre de coco, principalement, parce que j’aime sa texture « beurre » qui devient liquide au contact de la peau (cela évite d’en mettre de trop), sa texture fine qui pénètre rapidement et son absence d’odeur. Ceci dit, vous pouvez employer une autre huile végétale comme l’huile de sésame, de noisette, de noyau d’abricot (huile légères à pénétration rapides) , de germe de blé, d’avocat ou même l’huile d’olive (huile plus épaisses nécessitant un massage pour pénétrer de façon optimale, idéale pour les peaux plus sèches ou abîmées). Privilégiez là toujours bio.

En cas de peau vraiment très sèche, j’applique le beurre ou l’huile sur peau mouillée afin d’emprisonner les gouttelettes d’eau sous l’huile et ainsi de favoriser l’hydratation et la nutrition en profondeur.

Vous entendrez régulièrement qu’on déconseille l’huile d’amande douce car elle serait allergisante. Ceci dit, je pense que tout est potentiellement allergisant, naturel ou non. Le problème se posera tout autant avec l’huile de noisette, celle de noyau d’abricot ou le beurre de coco. Le mieux est de faire d’abord un petit test sur le poignet ou dans le pli du coude. Si vous observez une réaction endéans les 48h, essayez une autre huile.

Évidemment, le bon sens veut aussi que si vous constatez après plusieurs utilisations une réaction, vous arrêtiez immédiatement de l’employer. Et évidemment, si votre enfant a une allergie avérée au sésame ou aux arachides, évitez les huiles élaborées à partir de ces produits.

Le change

Pour le change, j’emploie principalement de l’eau ou du Liniment maison. Lorsque les petites fesses sont irritées, j’apprécie particulièrement l’huile végétale de calendula, puis je talque avec l’argile blanche, éventuellement pour les bébés de plus de 6 mois, préparée avec une goutte d’huile essentielle de camomille (1 goutte d’huile essentielle de camomille noble pour 100g d’argile blanche, à conserver dans un bocal hermétique. J’applique avec un petit coton lavable propre).

Aussi naturel, mais plus simple en déplacement, la lotion à la calamine ou la crème Weleda à la mauve (voir Le BA-ba des petits bobos au naturel – partie 1: bébés, bambins et enfants)

 

Copyright © Happy’potam Family 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés. 

Légumes grillés à l’ail et à la canelle, Pilaf d’orge perlé au soja

Ce soir, c’était souper végétalien! Et pourtant équilibré et savoureux 🙂
Bon, c’est un souper qui demande un peu d’organisation car il faut faire tremper le soja minimum 4 heures à l’avance, mais sinon, c’est d’une simplicité déconcertante 😉 Et en plus ca s’adapte facilement aux légumes de saison, donc top niveau budget 😉

legumes-grilles-et-pilaf-dorge-perle-au-soja

Ingrédients (4 personnes)

  • 4 grosses carottes
  • 2 gros oignons
  • 1/4 de butternut
  • 1 gros panais
  • 2 gousses d’ail
  • 1 verre de graines de soja
  • 1 verre d’orge perlé
  • sel, poivre
  • cannelle
  • curcuma
  • huile d’olive

Préparation

  1. La veille au soir (ou au minimum 4h à l’avance), mettre le soja à tremper dans un grand bol d’eau fraîche
  2. Le jour même, égoutter le soja et le mettre à cuire dans un grand volume d’eau légèrement salée. pendant 30 minutes. Après 30 minutes rajouter l’orge et 2 grands verres d’eau. Continuer la cuisson à feu doux. Égoutter et réserver.
  3. Laver et éplucher le panais, les carottes, les oignons, le butternut et l’ail. Découper le panais et les carottes en fines rondelles, les oignons en fines tranches et le butternut en fines lamelles.
  4. Presser l’ail dans un grand verre d’huile d’olive. Cette huile servira pour la cuisson des légumes.
  5. Dans une poêle, mettre 2-3 cuillères à soupe de l’huile à l’ail. et faire griller les légumes à feu vif par petites quantités en rajoutant de l’huile. Les légumes doivent griller légèrement. Mettre chaque fournée dans un plat résistant au four.
  6. Repasser l’ensemble des légumes dans la poêle en mélangeant bien. Ajouter sel, poivre et un peu de cannelle. Mettre le tout dans le plat, au four à 150°C avec le reste de l’huile d’olive pendant une vingtaine de minutes.
  7. Dans la poêle, mettre le mélange orge-soja, un peu d’huile avec un oignon coupé en petits morceaux. Saler, poivrer et ajouter un peu de curcuma. Faire revenir à feu vif dans la poêle jusqu’à ce que le mélange dore.
  8. Servir les légumes avec le pilaf.

Bon appétit

 

Les plus nutritionnels

Le soja apporte des protéines, mais aussi du potassium, du phosphore, du magnésium, du calcium, du zinc et des vitamines A et B. Il est riche en isoflavones réputées pour aider à diminuer le mauvais cholestérol et pour à protéger le capital osseux.

L’orge perlé avec son index glycémique bas est excellent pour la santé. Il apporte des fibres (contrairement à l’orge mondé, on a préservé le son de l’orge) et des minéraux.

 

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés. 

 

 

Les pains des petits et des grands jours…

Aujourd’hui, j’ai beaucoup cuisiné: mes airelles et mes oranges séchées, du liniment pour les fesses de Petit’Potam, des pancakes, des pâtes… et du pain!

Alors, aujourd’hui on a fait les 2 recettes de pain: celui qui prends tout son temps pour lever et sa version express livrée par le blog Papa en Cuisine.

Le pain express à la poêle

Ingrédients
400 g de farine
1 sachet de levure chimique
25 cl d’eau tiède
1 cc de sel
Instructions
Mélanger la farine, le sel et la levure. Ajouter l’eau et mélanger jusqu’à la formation d’une boule souple mais qui ne colle pas aux doigts. Si la pâte colle, rajouter un peu de farine.
Séparer la pâte en petite boule de 5 cm de diamètre environ. Aplatir sur une hauteur de 1 cm et les passer ¾ minutes de chaque côté dans un peu d’huile bien chaude.

Cette version express se décline à l’infini: avec des noix, des raisins, des perles de sucre, des graines, de l’ail, du miel, du chocolat, du fromage, de la tomate….

Le pain Cocote

Celui-ci prend tout son temps. Mais il ravira les enfants qui pourront aider pour le pétrissage.

En ce qui me concerne, j’ai un robot de cuisine ce qui me permet d’économiser un peu de temps. Cependant, je ne l’emploie que pour le frasage et le pétrissage. Je n’aime ni le gout, ni la texture, ni la forme du pain cuit en machine. Une fois ma pâte pétrie et levée une première fois, je la repétri à la main, puis j’emploie une cocotte en fonte pour la dernière levée et la cuisson.

Chez nous le pain est souvent sujet à débat: moi adepte du pain complet et des céréales, et fervente défenseure du pain à la mie dense et Papa’Potam adepte du pain blanc très aéré…
Trouver un compromis s’est donc avéré plutot rodéo…

Voici donc notre recette:

Ingrédients

400 ml d’eau tiède
750g de farine 3cereales du Moulin Bare (épeautre, seigle, froment)
5 cs d’huile
2cs de miel
15g de levure de boulangerie fraîche
1 cc de sel

Optionnel :

100g de muesli
100g de mélange de graines et noix (tournesol, lin, pavot, courges, pignons de pin, raisins secs, brisures de noix)

Préparation

  1. Diluer la levure fraîche et le miel dans l’eau tiède(30°c).
  2. Mettre la farine et le sel dans le robot et mélanger. Ajouter le mélange eau – levure – miel petit à petit, ainsi que l’huile. Puis, une fois le mélange homogène, ajouter les graines et les noix.
  3. Laisser lever au moins une bonne heure à l’abri des courants d’air sous un torchon humide. La pâte doit doubler de volume.
  4. Pétrir à nouveau et former une boule. Huiler et fariner le fond de la cocotte, y déposer la boule de pâte. A l’aide d’un couteau, inciser le dessus. humidifier et fariner le dessus de la boule.
  5. Fermer la cocotte. Mettre au four pendant environ 35 minutes à 220°C.
  6. Enlever le couvercle, jeter un peu d’eau dans le fond du four pour faire un dégagement de vapeur dans le four et laisser cuire encore 20-30 minutes.

Pour savoir si le pain est cuit, taper dessus avec une cuillère en bois. Un pain bien cuit sonne creux 🙂

Bon app’! 🙂

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés.

Peau d’orange!

Ce soir, je vous parle peau d’orange! Non pas celle contre laquelle nous luttons parfois sur nos cuisses, mais bien celle – délicieuse – des fruits 🙂

Hé oui, il n’y a pas de petites économies, et le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. J’ai donc décidé de mettre à profit la peau des merveilleuses oranges bio achetées à la Ferme de la Tour à Saint-Marc.

Pour ce faire, j’ai fait 4 choses: De la poudre de zeste seché, du sirop, des orangettes et de l’orange confite et séchée pour agrémenter mes cakes et mes granolas

La poudre de zeste seché

J’avais récupéré au marché 2 paquets d’airelles dont je pensais faire de la confiture, puis je me suis avisée que ca serait encore meilleur séché, dans des biscuits et des granolas… Et pour rentabiliser le bidule, j’en ai profité pour sécher mes peaux d’orange. Mon four a donc bien chauffé cet après-midi.

Alors autant vous dire tout de suite, le mieux est de faire ça dans un déshydrateur. Mais bon, faute de grives, on mange des merles… Et faute de déshydrateur, ben on fait au four.

J’ai testé 2 méthodes.

La première consiste à prélever juste la partie orange de l’écorce avec un zesteur. Mais je trouve cette méthode beaucoup moins économique, vu qu’il y a des pertes. et surtout, le résultat est beaucoup moins parfumé.

L’autre méthode, plus intéressante, consiste à éplucher votre orange avant de la manger et à mettre les peaux au four en petits morceaux.

Il vous faut compter entre 3 et 5 heures selon votre four. Ici, j’ai mis un peu plus de 4 heures, température environ 60°C sur chaleur tournante. La peau doit être bien sèche et dure afin de pouvoir la réduire en poudre ensuite.

Une fois sec, je passe au robot mixeur jusqu’à obtention d’une poudre fine que je pourrais employer dans les biscuits, les gâteaux, les yaourts, les sauces, les granolas….

Vous pouvez aussi garder une partie que vous couperez en petits morceaux pour aromatiser vos thés et tisanes.

Dans tous les cas, conservez cela dans un pot en verre soigneusement fermé pour préserver les arômes 😉

Le sirop, les orangettes et les oranges confites

Alors ici, on fait d’une pierre trois coups! Couper l’écorce d’orange bio en lanières de 4-5mm de large. Dans une casserole, couvrir d’eau et ajouter le même poids de sucre que l’eau (donc si vous mettez 10cl d’eau, il faut 100g de sucre… Pour 2 oranges, j’etais aux alentours de 25cl et de 250g de sucre) et porter a ébullition pendant environ une heure jusqu’à ce que les écorces soient bien tendre. Égoutter les écorces au dessus un bol pour garder le sirop.

Le sirop récupéré peut être mis directement en bouteille pour parfumer de l’eau, du lait végétal (dans un cacao chaud au lait de riz, c’est absolument divin ^^) ou des patisseries et des desserts. Pour les grands, le sirop peut aussi être employé pour créer des cocktails ou parfumer du rhum, du gin, de la vodka… 😉

Pour confectionner les orangettes, il vaut mieux laisser les écorces égoutter 8 à 12h, sans quoi le chocolat va se mélanger au sirop qui reste et n’adhérera pas correctement. Si vous êtes trop impatient, vous pouvez aussi passer les écorces une vingtaine de minutes au four à chaleur tournante à 50° – 60°C. Dans une petite casserole – ou mieux, au bain-marie – faire fondre du chocolat noir (Ici j’ai choisi le chocolat noir de noir Jacques qui est sans lait vu que notre petit’pottam est allergique au lait…). Tremper les écorces dans le chocolat et laisser refroidir au frais. Éventuellement, vous pouvez répéter l’opération pour une couche de chocolat plus épaisse 😉

Pour les écorces confites séchées, j’ai simplement pris la partie des écorces confites qui restait, que j’ai coupé en petits cubes et que j’ai laissé secher au four en chaleur tournante à 50°-60° pendant un peu moins d’une heure. Pour les garder moelleuses, il est important de surveiller le séchage. Ces petits cubes seront parfait dans un cake, des madeleines ou dans un granola… Ou juste comme petite friandise ^^

 

Evidemment, cela fonctionne aussi avec le citron, la clémentine, le pamplemousse, la bergamote, le pomelo… Assurez-vous cependant de n’employer que des agrumes bio sans quoi, vous risquez bien d’aromatiser vos gâteaux aux pesticides… 😉

Bon appétit!

 

Copyright © Happy’pottam Familly 2015-2017
Les textes, photos et vidéos présentés sur ce blog sont la propriété exclusive de leurs auteurs et ne peuvent être reproduit entièrement ou partiellement sans l’accord écrit des auteurs. Tout droits réservés.